Le charme des maisons à colombages en Alsace, en Normandie, en Bretagne, dans les Landes.....en fait la maison "ossature bois" à toujours existé.

Le temple en bois, le plus vieux du monde à plus de 1 000 ans et se trouve au Japon : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_Tr%C3%A9sors_nationaux_du_Japon_%28temples%29

Les habitations en bois ont toujours existées; nous ne faisons que redécouvrir les avantages d'un matériau naturel, renouvelable, vivant, écologique, performant et économique. Et oui, construire en bois à toujours été plus rapide que de construire en pierre et aussi plus économique!

Aujourd'hui, la construction ossature bois revient sur le devant de la scène: 4% des nouvelles constructions sont à ossature bois et la tendance est à la hausse. La faute à la crise? Non. A la mode écolo? Oui/non. Au pragmatisme économique? Oui.

Découvrez tous les avantages et toutes les bonnes raisons d'opter pour ce matériau.

 

Pourquoi le bois ?

Matériau écologique et énergie renouvelable :

Le bois est un matériau utilisé dans la construction (bâtiment, maritime, ameublement, etc..) mais également en tant que combustible. Quels matériaux est capable de cela? Aucun!

Les essences de bois européennes comme le Pin du Nord, le Douglas ou l'Epicéa sont très utilisées dans la construction à ossature bois. Protégées, ces forêts sont ainsi constamment renouvelées et les ressources préservées.

Selon l'essence de bois, celle-ci peut être naturellement résistante aux insectes (le douglas est naturellement classe 3) et ne nécessite aucun traitement chimique.

Par ailleurs, la proximité du bois en fait un matériau écologique: l'énergie grise (celle dispensée par le transport, l'usage et le recyclage) du bois est beaucoup moins importante que celle de l'acier ou du béton.

Le bilan écologique reste très bon.  En effet, le bois ne dégage ni radioactivité, ni gaz, ni poussière, ni électricité statique. De plus, pendant sa croissance, l'arbre absorbe du CO2. Même abattu, il continue à en absorber, c'est le seul matériau à bilan CO2 positif.

 

Durable

Regardez autour de vous et vous constaterez qu'il existe des maisons anciennes en ossature bois,...des charpentes de châteaux qui ont plus de 500 ans, des bateaux avec des coques en bois....et si vous allez plus loin au pays du soleil levant, vous découvrirez des temples et palais de plus de 1 000 ans...en bois!

 

 

Solide

Souple et léger, il s'adapte à toutes les constructions, tous les terrains, même inaccessibles ou instables. De plus, sa légèreté n'en fait pas un matériau fragile: une poutre de 60 kg peut supporter 20 tonnes, alors que pour la même charge, il faudrait une poutre en béton armé de 300 kg. Aujourd'hui, la maison à ossature bois répond aux mêmes normes que les constructions "traditionnelles".

Autre avantage, l'ossature bois est à la fois très rigide et supporte bien les mouvements de terrain. Cette faculté en fait d'ailleurs la construction idéale en zone sismique, car elle garantit une sécurité optimale. Cela tort le coup à l'histoire des 3 petits cochons : maison en paille, en bois et en brique...

 

Economique

Durée : le chantier d'une maison à ossature bois dure moins longtemps (2/3 de moins) qu'une construction en parpaing. Tout d'abord parce que les différents éléments de l'ossature sont réalisés en atelier donc sans contraintes d'intempéries, et sont livrés prêts à être assemblés. A l'exception des fondations (et encore cela est fonction de la solution retenue car des poteaux béton/métallique peuvent recevoir une structure bois), le chantier ne nécessite aucun coulage de béton, il n'y a donc pas de temps mort dû au séchage et aucune attente de finition (crépis).

Lorsque l'on confronte le temps moyen nécessaire à une maison parpaing/brique/siporex/etc..à une structure bois, les propriétaires économisent une partie des mensualités (logement actuel - logement en construction).

L'isolation: le bois est réputé pour son inertie thermique. Il absorbe la chaleur en hiver et conserve la fraîcheur en été. Il est 15 fois plus isolant que le béton et 350 fois plus que l'acier. Ses qualités isolantes ne se résument pas à la température; le bois est également un excellent isolant acoustique. Il vous protège des bruits aériens (les bruits provenant de l'extérieur) et des bruits d'impacts (bruits dûs à la marche et aux chutes d'objets à l'intérieur de la maison).

Selon le niveau d'isolation recherchée, vous pouvez réellement vous passer d'un chauffage traditionnel (chaudières, pompe à chaleur, chauffage électrique), des abonnements aux fournisseurs d'énergies et de leurs très régulières augmentations...

 

Enfin, l'entretien du bois n'est pas aussi contraignant que le ravalement d'une façade maçonnée par exemple. Sachez qu'il existe des bois qui ne nécessitent aucun entretien, et qui grisaillent naturellement avec le temps. Ce changement de couleur est purement superficiel et ne nuit pas à la durabilité du bois.

Si vous souhaitez peindre votre bois, la pose d'une lasure ou d'une peinture peut être renouvelée tous les 5 ans en moyenne, en fonction du bois utilisé et du résultat que vous recherchez.

 

Les labels des maisons en bois

Les maisons à ossature bois sont réputées pour être écologiques et recyclables. Oui, mais à condition d'utiliser du bois labellisé, c'est-à-dire issu de forêts protégées et dont le renouvellement est garanti. Pour acheter écologique et de façon durable, découvrez les labels européens et internationaux, les normes, les critères et les applications de ces labels.

Présentation

De nombreux labels existent à travers le monde. En France et en Europe, deux labels dominent : Le label PEFC et le label FSC. Ils sont reconnus par les professionnels du bois et vous les trouverez aisément sur de nombreux produits en bois dans les grandes enseignes.

Le label PEFC

Le label PEFC (Program of the Endorsment of Forest Certification, en Français Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières) a été institué en 1993 à Helsinki. L’organisation est divisée en trois niveaux, régional, national, et international. Le label définit le processus de renouvellement des forêts européennes et mondiales.

 

Ce label englobe de nombreuses obligations, dont les plus importantes sont :

  • Le respect de la réglementation applicable en forêt
  • La formation à la gestion durable des forêts
  • Le maintien et la restauration des zones d’intérêt biologique
  • L’implantation d’espèces variées et adaptées
  • La mise en œuvre de méthodes mécaniques et des méthodes de défense biologique au lieu des procédés chimiques
  • La garantie de l’équilibre forêt/gibier
  • La préservation des arbres remarquables.

Le label FSC

Le FSC (Forest Stewardship Council ou conseil de bonne gestion des forêts) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif créée en 1993 suite à la conférence de Rio de 1992. Ce label a une portée mondiale : il est appliqué à 117 millions d’hectares de forêts dans 82 pays.

Ce label concerne plus les bois exotiques comme le teck, l’acajou ou encore l’ébène. Sa mission est d’assurer :

  • Une gestion forestière écologiquement appropriée
  • L’exploitation respectueuse de la biodiversité
  • Une gestion bénéfique et économiquement profitable aux populations locales, afin de favoriser le maintien des ressources forestières en respectant des plans de gestion à long terme
  • Une gestion économiquement viable sans porter atteinte à la biodiversité ni aux populations locales.

Le label TFT

Le TFT (Tropical Forest Trust)  certifie les exploitations forestières en attente du label FSC. En effet, ce label garantit que le bois est d’origine légale, issus d’exploitations ayant déjà la certification FSC ou de projets d’exploitation TFT. Avant d’atteindre les critères permettant d’obtenir le label FSC, certains exploitants attendent des années. Le label TFT garantit donc que ces forêts se sont engagées pour les respecter. Le TFT les accompagne dans cette démarche.

Quelles garanties ?

Ces labels ne garantissent pas la qualité du bois, mais la bonne gestion des forêts dont il est issu. Ces labels agissent au niveau du contrôle et de la traçabilité des matériaux. Le label FSC est plus strict, il possède un cahier des charges propre à chaque pays mais son principal objectif est la préservation des forêts tropicales.

Dans le monde, 123 millions d’hectares sont labellisés PEFC, et 54 millions d’hectares sont certifiés FSC.

Une maison en bois à tout prix

La maison à ossature bois est de plus en plus prisée par les futurs propriétaires souhaitant construire. Ecologique et facile à construire, elle a bien des avantages. Plus chère qu’une maison maçonnée classique, la maison en bois permet cependant de réaliser de substantielles économies à long terme. Explications.

Le prix

Aujourd’hui, les maisons à ossature bois représentent environ 4% du marché. Pour plusieurs raisons, la maison à ossature bois se révèle être plus économique qu'une maison classique, à toutes les étapes de sa réalisation.

Le prix d'une maison à ossature bois est de 5 à 15% supérieur à la construction d'une maison classique. Cependant, les économies réalisées sur les dépenses en chauffage doivent être prises en compte dans le calcul final.

Le prix des énergies comme le pétrole ou le gaz étant en constante augmentation, ce critère est primordial dans le choix d'une construction en bois, et l'investissement de départ est amorti en 10 à 15 ans en moyenne.  

Le surcoût de ces maisons s'explique également par le fait que les maisons à basse consommation sont encore rares, et leurs constructeurs également. En outre, la plupart des maisons à consommation d'énergie réduite sont souvent conçues sur mesure, ce qui alourdit encore la facture.

Le chantier

Le bois étant un matériau léger, les fondations et les travaux de consolidation sont moins importants que dans une construction classique, ce qui implique un investissement moindre en termes de matériel de construction et de levage, et moins de frais de main d'œuvre.

Par ailleurs, les fondations étant plus légères, même sur un terrain accidenté, la construction est possible.

L'ossature étant souvent réalisée au préalable en atelier, le chantier est beaucoup plus court. Les travaux de construction sont grandement réduits, donc les délais sont forcément raccourcis. Sans temps de séchage, le chantier ne connaît que très peu de temps morts. Une maison à ossature bois peut ainsi être livrée en 4 à 6 mois en moyenne, alors qu'une maison classique nécessite 10 mois environ.

A plus long terme, le bois s'avère un bon investissement à plusieurs niveaux :

- Le confort thermique du bois par exemple, n'est plus à prouver.

- C'est un matériau à inertie thermique, c'est-à-dire qu’il reste à température constante, contrairement au mur en béton difficile à chauffer et énergivore.

 

Toute de bois vêtue

Le revêtement protège des la maison des intempéries, mais pas seulement. Les "nouveaux" revêtements en bois résistent aux agressions du temps et habillent votre habitation. Découvrez les différents matériaux utilisés et les techniques de pose pour personnaliser et préserver votre maison.

Les bardages

C'est le revêtement que l'on trouve le plus sur les maisons à ossature bois. Composé de lames de bois, le bardage est disponible dans plusieurs essences et donnent du cachet à votre maison. Pour protéger l'environnement, choisissez un bois issu de forêts durablement gérées, reconnaissables grâce au label FSC ou PEFC.

Le bardage en bois massif

C'est le plus répandu. Son succès s'explique par sa longévité et la variété des essences disponibles: sapin, mélèze, douglas, cèdre rouge pour les résineux, châtaignier, chêne et robinier pour les feuillus. Les bardages en chêne et en châtaignier sont les plus durables et les plus résistants. Esthétiquement, ces bardages sont très classiques, mais peuvent être colorées grâce à une peinture ou une lasure.

Les lames sont fixées sur l'ossature et sont détachées du contreventement. Elles doivent être posées afin de permettre une circulation d'air et ventiler la face intérieure. Les lames peuvent être posées à l'horizontale, à la verticale, inclinées ou à claire-voie. Selon la pose choisie, il existe différents tailles de lames.

Les bardages en bois composite

Ils sont constitués de panneaux dérivés du bois, comme les particules ou les fibres, assemblées à chaud ou à froid grâce à des composants naturels, synthétiques ou hydrauliques.

Leur composition leur confère un avantage de taille, leur entretien réduit au strict minimum. En effet, ces bardages sont souvent traités pour durer plus longtemps tout en conservant leur aspect initial.

 

Il en existe deux grandes catégories:

  • En composition particules finition mélaminé: il a deux avantages, il est stable et facile à mettre en oeuvre. C'est le plus cher.
  • Composition fibre finition peint: Stable et économique, c'est le plus répandu sur le marché.

Lors de la pose, on dépose un film pare vapeur afin de limiter les risques d'humidification des lames.
 

Techniques de pose et entretien

Les lames sont posées afin de permettre le passage de l'air et l'évacuation de l'humidité. Elles sont fixées à 20 cm du sol minimum, afin d'éviter les remontées d'eau par capillarité. De plus, les lames sont espacées pour permettre la dilatation du bois avec le temps. L'espace est comblé par un mastic ou un couvre joint.

Selon l'orientation des façades où sont posées les lames, le bardage nécessitera plus ou moins d'entretien. Les conditions climatiques varient d'une région à l'autre, l'exposition au vent et à la pluie sont à prendre en compte.

Le bois naturel sans finition grisaille quand il est exposé aux UV. Pour que cette coloration se fasse harmonieusement, on peut appliquer un saturateur gris. Par ailleurs, si vous optez pour la peinture, sachez que les peintures claires ont une meilleure durée de vie que les peintures foncées.  

Un bois bien traité

Le bois est une matière vivante, qui réagit aux intempéries et à l'humidité. Son entretien est donc spécifique, et varie en fonction du type de bois et de son utilisation. Pour bien protéger votre bois, découvrez toutes les techniques et les produits qui préserveront votre bois et lui assureront une durée de vie plus longue.

La structure porteuse

La structure d'une maison à ossature bois est protégée dès sa pose. En effet, la structure porteuse est séparée des revêtements de façade par une couche d'air qui garantit la ventilation et par le pare-pluie. Ainsi, la structure ne requiert aucun traitement.

En revanche, pour être bien protégée de l'humidité, l'ossature ne repose pas sur le sol, mais sur un dallage en béton. Elle est ainsi bien préservée des remontées d'humidité.

L'extérieur

Soumis au vent, à l'humidité, aux rayonnements solaires et aux intempéries, le bois peut perdre de sa couleur et de son éclat. Selon le climat et l'ensoleillement de votre région, il est important de traiter ou de protéger les bois apparents.

Certains bois sont naturellement durables et résistants comme le mélèze ou le cèdre rouge. Cependant, il vaut mieux traiter tous les bois. Les traitements fongicides évitent l'apparition de champignons qui se développent quand le taux d'humidité est trop élevé. Un traitement insecticides et dans certaines régions (55 en France) anti-termites peuvent être également nécessaires. Dans le neuf, on traite le terrain avant les fondations avec un produit anti-mites.

En extérieur, les bois apparents requièrent moins d'entretien car ils sont traités lors de leur conception en usine. Ainsi, certains bardages, panneaux contreplaqués et menuiseries récentes sont livrées déjà traitées.

Les lasures

Elles sont à base de résine, de solvants et de pigments. Elles forment un film transparent qui laisse visible la texture du bois. Il faut savoir que plus la lasure est pigmentée, plus la protection aux UV est efficace.

Les lasures permettent de personnaliser votre bois. Plus ou moins colorées, selon le nombre de couches que vous appliquerez, le résultat sera différent. Vous pourrez ainsi personnaliser le bois tout en le protégeant.

Ces lasures ont deux avantages majeurs: l'opération doit être renouvellée tous les 5 à 7 ans en moyenne, et l'application est rapide. De plus, le décapage est inutile car les surfaces lasurées se dégradent par farinage et non par écaillage comme les peintures.

Les peintures

Par choix esthétique ou pour se conformer aux obligations du plan local d'urbanisme de votre ville, vous pouvez opter pour des peintures opaques.
Ces peintures cachent le veinage du bois et sont disponibles dans de nombreuses couleurs. Cette peinture a une durée de vie de 10 ans en moyenne, ce qui représente un bon investissement.

Elles requièrent un entretien moins fréquent que les lasures, mais un décapage est indispensable si elles s'écaillent. Les peintures brillantes sont généralement étanches à la vapeur d'eau, sauf si elles sont microporeuses. Optez pour des peintures à base d'eau plutôt que celles à base de solvants pour l'environnement bien sûr, mais également pour votre santé.

Le bois au plancher

Le plancher est un des éléments clés de la fondation de la maison à ossature bois. Il soutient toute l'ossature de la maison et se doit donc d'être le plus solide possible. Le bois est un matériau résistant, mais sa mise en œuvre doit être la plu soignée possible pour être optimale. Découvrez toutes les techniques de pose des planchers.

Le plancher bois

Dans une maison à ossature bois, le plancher est la plate forme composée de planches ou de panneaux en bois. Elle est posée sur le solivage, une pièce de charpente horizontale en appui sur les murs.

 

Il existe plusieurs types de planchers dans une construction bois :

  •  Le plancher sur solivage apparent: Il est composé de panneaux en bois sur des solives dont la partie inférieure est apparente. Cette structure est légère mais difficile à réaliser. Pour un meilleur confort acoustique, on installera un parquet flottant dessus.
  • Le plancher sur solivage non apparent: des panneaux en bois sont posés sur des solives en bois, cachées par un faux plafond.L'avantage de ce plancher réside dans sa sobriété. De plus, la partie cachée permet d'intégrer de façon discrète les gainages et les câbles.
     
  • Le plancher mixte bois-béton: Le plancher en bois sur un solivage en bois massif ou collé recouvert d'une couche de  béton. Cette alliance des deux matériaux permet une meilleure isolation acoustique. On utilise également cette technique pour intégrer un chauffage au sol et renforcer les planchers anciens.


Quel bois choisir?

Avant d'opter pour un bois massif, ou un autre type de bois, plusieurs facteurs entrent en jeu.

En premier lieu, la portée. Elle dépend de la taille des solives utilisées. Plus elles seront grandes, plus la portée sera forte. Elle peut être réduite grâce à la mise en place d'une poutre porteuse intermédiaire ou en se servant d'un mur intérieur comme appui.

Le poids des éléments de structures a également son importance. Des grandes pièces nécessiteront des outils de levage et seront difficiles à mettre en oeuvre.

Par ailleurs, le matériau doit pouvoir résister à la flexion pour pouvoir bien supporter les fondations et les cloisons, les occupants, le mobilier...

Les bois utilisés

 Plusieurs essences sont disponibles pour les planchers:

  • Le Kerto: il est constitué de placages de 3 mm d'épicéa collés à chaud sous haute pression. Souvent, il est fabriqué en usine pour s'adapter à toutes les constructions.
     
  • Le lamellé-collé: c'est l'assemblage de lamelles de bois massif collées à plat. Il a l'avantage d'avoir de bonnes performances mécaniques.
     
  • Le massif: Le bois est laissé à son état naturel et sa structure n'est pas modifiée.